Urgent, très urgent ! Le Centre de Formation Paulo Freire est sur le point d’être expulsé.

DSC03953

Nous avons appris aujourd’hui que l’INCRA a demandé justice pour la reprise de possession de biens contre le Centre de formation Paulo Freire, situé dans l’établissement Normandia, dans la ville de Caruaru/PE.

Le tribunal fédéral de la 24ème Cour fédérale de Caruaru, accepte la demande de l’INCRA et décide de la reprise immédiate de la possession,

Rappelons que le Centre de Formation appartient à l’établissement de Normandie, qui a été créée en 1998, mais à cause du conflit et du processus d’acquisition de la terre, c’est l’équipe technique de l’INCRA qui a orienté l’utilisation collective du siège pour la formation et le renforcement des capacités des paysans de l’assentamento dans l’État du Pernambuco, ce qui a été fait.

Peu après la création de l’assentamento et d’un commun accord avec l’INCRA, la coopérative de colons a été transférée à la maison principale et 14 hectares supplémentaires ont été utilisés pour la création d’un espace de formation et de renforcement des capacités pour les paysans de tout l’État du Pernambuco.

En 1999 a été officiellement créé le Centre de Formation Paulo Freire et, à partir de ce moment, une tentative a été faite pour légaliser la zone pour le Centre. Il a constitué une entité juridique appelée Association du Centre de Capacitation Paulo Freire, qui a pour objectif l’administration et la coordination du Centre de Formation.

En 1999, un auditorium a été construit, puis des logements et nous avons progressivement construit et fait campagne pour la structuration du Centre de Formation, que nous avons aujourd’hui : la maison mère, des logements d’une capacité de 240 personnes, l’auditorium pour 700 à 800 personnes, nous avons plusieurs salles de classe, un Tele Center, une Maison des Jeunes. Le MST a également créé, en partenariat avec le gouvernement de l’État du Pernambouc, l’Academia do Campo, le Tribunal du sport et plus récemment les Enfants Ciranda (garderies) et en partenariat avec le FUP (Fédération Unifiée des Pétroliers) ont été construits et agrandis un réfectoire et une cuisine.

Ce Centre n’est plus un espace de formation uniquement pour l’état de Pernambouc, il est aussi un espace utilisé au niveau du nord-est et national. Aujourd’hui, nous avons un partenariat avec la Mairie de Caruaru, où il y a deux classes d’école primaire, et nous avons des partenariats avec le gouvernement de l’Etat avec lequel nous organisons conjointement le cours “Pé no chão”. A l’heure actuelle, nous organisons le 37e cours de Pé no Chão qui est le “plat principal” offert par le Centre. Il s’agit d’un cours en trois étapes, basé sur les expériences et les pratiques de l’agroécologie, qui s’adresse aux personnes de tout âge qui vivent dans les campements et les assentamentos de l’État.

Nous avons plusieurs et beaucoup d’autres activités qui ont été menées au cours de ces années, nous avons établi des partenariats avec le gouvernement fédéral à travers les universités et l’INCRA lui-même qui a effectué diverses formations dans notre centre avec les fonctionnaires et techniciens de l’institution.
Dans notre histoire de progrès et de réalisations, plusieurs cours et partenariats ont eu lieu, avec plusieurs universités (UFPE, UPE, IFPE, IFPE, FIOCRUZ, UFRPE, UAG, IPA), et plus récemment, nous avons le partenariat pour mener le cours de géographie avec UPE. Par ailleurs, le doctorat en agroécologie a été initié. Nous avons aussi un partenariat avec l’Université de l’Etat de Pernambouc – UPE pour la réalisation du CRB- (Cours de Réalité Brésilienne) et un partenariat avec l’IF – Institut Fédéral pour la réalisation des stages des étudiants. Nous avons réalisé le premier cours populaire de vétérinaire en agroécologie en partenariat avec UFRPE Campos de Garanhuns, UAG et IPA. Il y a aussi eu un espace de formation des enseignants dans les écoles des quartiers et le programme EJA CAMPO en partenariat avec le Secrétaire d’Education de l’Etat du Pernambouc, où nous avons déjà réuni plus de 2 000 enseignants. Nous avons le Cours de spécialisation en Promotion et Surveillance de l’Environnement et du Travail dans le domaine de la santé, 2017-2019 avec l’École du Gouvernement de Brasília/Fiocruz-BSB avec 55 étudiants. Il y a également le Cours de Spécialisation en Education à la Santé avec un accent particulier sur la formation de précepteurs de résidence multi professionnelle en santé avec l’Institut. En 2018 il y avait 25 étudiants de l’Institut Aggeu Magalhães/Fiocruz-PE. De plus il y a la résidence multi professionnelle en Santé Familiale avec un accent sur la santé de la population du domaine avec l’UPE, 02 classes par an, au total 40 étudiants ; Deux classes ont été données concernant l’Interculturel Indigène. Une Classe de Spécialisation de l’Education de Terrain en partenariat avec le campus de l’UPE Garanhuns formant plus de 60 spécialistes a lieu dans le Centre; Ce sont des exemples parmi de nombreux autres cours et activités réalisés dans cet espace de formation, que l’INCRA veut détruire.

C’est-à-dire que le centre de formation a établi des partenariats avec presque toutes les institutions publiques existantes qui réalisent des activités directes ou indirectes au quotidien, en s’appropriant les structures fournies par le centre.

Le Centre a reçu le Congrès International comme forum de la terre, en plus de plusieurs rencontres nationales. C’est ainsi qu’il est devenu une référence de formation et de renforcement des capacités, surtout dans le domaine de l’agroécologie.

Par conséquent, nous comprenons qu’il n’y a aucune raison pour l’INCRA de demander la réintégration de la possession, si ce n’est la motivation idéologique d’essayer d’imposer une défaite au MST, ici dans l’État du Pernambouc. En ce moment, nous essayons d’assembler toutes les forces possibles pour empêcher que cette folie se produise contre le Centre de Formation Paulo Freire et l’assentamento de Normandie. Par conséquent, le juge décide que toute la zone communautaire doit être détruite. Il faut rappeler que dans cet espace nous avons trois agro-industries qui appartiennent à la coopérative agricole Normandie, l’agro-industrie qui transforme la viande, les racines et les tubercules, le pain et les gâteaux, qui appartiennent à la coopérative de l’assentamento.

La destruction de tout cela serait un énorme revers. Face à la tragédie qui s’annonce, nous demandons à tous de nous aider à sauver le Centre de formation Paulo Freire.
DSC05135

Direction du MST à Pernambuco
05 septembre 2019
Traduction libre de Deisi Milena Restrepo

0 Responses to “Urgent, très urgent ! Le Centre de Formation Paulo Freire est sur le point d’être expulsé.”


  • No Comments

Leave a Reply