Une Bolivienne découvre les fermes biologiques de Belgique

IMG_2825 (640x480)

En août dernier, Frères des Hommes a accueilli pendant 10 jours Lourdes Vargas, représentante d’AOPEB, notre partenaire bolivien depuis plusieurs années. Sa venue a été l’occasion pour Frères des Hommes de réaliser des animations au sein des fermes écoles du Mouvement d’Action Paysanne, en particulier sur le thème du système participatif de garantie, une certification écologique qui s’est développée ces dernières années en Bolivie et qui a suscité beaucoup d’intérêt chez les agriculteurs belges. Ces visites ont été l’occasion pour Lourdes de découvrir des fermes biologiques de Bruxelles et de Wallonie (la ferme Arc-en-ciel à Wellin, la chèvrerie du Moulin de Wez à Mierchamps ainsi que la ferme de Thomas Lauwers à Chevron) afin de comparer ce qui se fait chez nous par rapport à la Bolivie et d’échanger des expériences en la matière. Ce qui a particulièrement frappé Lourdes, c’est que certains problèmes rencontrés par les producteurs bio belges et boliviens sont similaires. Ainsi, il y a peu de soutien de l’Etat de part et d’autre. Par contre, les producteurs en Belgique n’ont pas la possibilité de produire leurs propres semences alors que le problème ne se rencontre pas là-bas. Aux yeux de Lourdes, la production écologique en Belgique s’apparente davantage à un mouvement politique où les agriculteurs ne craignent pas de diffuser leur savoir-faire, alors qu’en Bolivie, le producteur lui semble plus individualiste sous certains aspects. Elle a toutefois souligné que les Boliviens paraissaient avoir un esprit plus associatif, une caractéristique donnant davantage de poids à leurs revendications lorsqu’il s’agit de défendre des intérêts communs. Lourdes a également découvert le projet de potager sur les toits de la Bibliothèque Royale de Bruxelles et un autre potager urbain à Uccle. AOPEB souhaitant développer un système de paniers de légumes pour les consommateurs boliviens, une visite chez les Grosses Légumes de Viville a permis à Lourdes de recueillir des informations utiles sur l’expérience en Belgique. Pour parfaire son approche de la Belgique et des expériences alternatives, une visite auprès d’une association prônant le respect de la nature s’imposait. Ce fut fait avec la Maison du développement durable de Louvain-la-Neuve. Avant de regagner son pays, elle a également pu rencontrer l’association Terre à Herstal. En somme, 10 jours intenses de rencontres et d’échanges de savoir.

Roxane Tilman

 

0 Responses to “Une Bolivienne découvre les fermes biologiques de Belgique”


  • No Comments

Leave a Reply