Témoignage de Zita Kavungirwa, Bukavu

zita

Lundi 6 octobre, on m’invite à la Mairie de Bukavu (Sud-Kivu, RDC) afin d’assister à l’investiture de la nouvelle Maire de la ville. « Je suis très contente de te voir ici. Tu voulais que je devienne Maire de la ville…..et finalement, je suis devenue Maire de Bukavu!», me dit en m’embrassant Madame Zita Kavungirwa.

Ancienne collaboratrice de la grande organisation Solidarité Paysanne et fondatrice de l’Association pour l’Entreprenariat Féminin (partenaire de longue date de FdH), Zita Kavungirwa s’est lancée en politique pour « faire bouger les choses », donner une place à la femme dans les différentes sphères de la vie publique. Cela s’est avéré très difficile dans un pays qui vit des conflits armés constants, qui sort de la dictature et qui cherche à construire une démocratie en prenant en compte la parité Homme/Femme.

Dans les conflits armés, ce sont principalement les femmes et les enfants qui ont le plus souffert : les atrocités et la violence envers les femmes, et l’extrême pauvreté qui touche tout particulièrement cette partie importante de la population, sont amplement connus de nous tous. Afin de contribuer à un changement vers plus de démocratie et de justice dans son pays, Zita Kavungirwa a assumé la difficile tâche de se faire un chemin dans la politique.

Le gouverneur de la Province commence la cérémonie en disant : « c’est une prémisse dans l’histoire de Bukavu : il n’y a jamais eu une femme maire dans cette ville. La tâche sera lourde, on manque de moyens, il faut reconstruire la région…nous espérons beaucoup de vous, Madame, la nouvelle Maire ».

L’actuel gouvernement a montré sa volonté d’appliquer la parité homme/femme dans les postes à responsabilité publique. A côté de la nomination de Madame Kavungirwa, trois autres femmes ont été investies en tant que bourgmestres des trois communes de la ville: Bagira, Kadutu et Ibanda. Il s’agit aussi de femmes engagées, membres d’associations de la société civile.

Pour la première fois aussi, la nouvelle Maire est invitée à lire son discours en face de la foule. Environ 500 personnes attendent à la sortie de la Mairie. Plusieurs groupes de femmes manifestent leur joie quand les responsables politiques prennent la parole.

Ensuite, Zita nous dit quelques mots sur cette nomination :

« Aujourd’hui, pour les femmes de Bukavu, et peut-être aussi pour tout le pays, l’ascension de femmes au pouvoir, c’est une victoire. Une victoire pour une longue lutte parce que malgré tout ce que nous avons fait, tous les efforts pour que la parité soit inscrite dans la nouvelle constitution, on ne voyait toujours pas les femmes aux postes de commandement. La loi électorale n’a pas favorisé les femmes. Donc, la parité est inscrite dans la constitution, mais sans loi spécifique on ne pouvait pas espérer un changement réel. Aujourd’hui, on trouve beaucoup de femmes dans la nomination des autorités territoriales. Le gouvernement est -enfin !- devenu sensible à ce que nous, les femmes, nous avons toujours demandé. Il a dû exiger, même forcer les partis politiques afin qu’ils proposent des femmes aux postes de responsabilité.

Mais cette nomination est aussi –pour moi, pour les femmes et pour toute la population du Kivu- un grand défi à relever : on souhaite une gestion différente de celle qui a été jusqu’à présent réalisée par les hommes. Nous voulons que les actions arrivent jusqu’au bout. La population a remarqué qu’en général, il y avait de bonnes idées, de bonnes initiatives, mais qui manquaient complètement de suivi et d’application. C’est ce que nous, les femmes, nous voulons changer ! »

0 Responses to “Témoignage de Zita Kavungirwa, Bukavu”


  • No Comments

Leave a Reply