Sénégal : Union Interprofessionnelle des Agro-Pasteurs de Rao

riz

L’arrondissement de Rao comprend les communautés rurales de Gandon et Mpal dans la région de Saint-Louis, situé au Nord et Nord Est du Sénégal ; il couvre une superficie de 812 km² pour une population de 55.260 habitants répartis sur 132 villages et 38 hameaux.

C’est l’histoire de deux cousins, Ousmane et Doudou SOW. Ils sont déterminés à redonner vie à leur village, Guelakh (voir article sur Guelakh). Au cours d’une formation en Belgique, Ousmane SOW rencontre les membres d’une coopérative de chèvres et bénéficie ainsi de l’expérience d’agriculteurs qui réfléchissent dans la pratique aux bases d’une agriculture durable pour le Nord comme pour le Sud.

Sous l’impulsion d’Ousmane et Doudou se crée le «Groupement des jeunes éleveurs de Guelakh » (reconnu en 1989) qui deviendra en 2007 l’Union Interprofessionnelle des Agro-Pasteurs de Rao (UIAPR) pour permettre à la population de la zone de bénéficier de l’expérience du village de Guelakh. Très préoccupé par la survie des paysans de leur région, l’UIAPR désire promouvoir le développement de la zone, combattre l’exode rural et amener une meilleure perspective d’avenir à l’ensemble de la population des communautés rurales de Gandon et Mpal. Groupement d’intérêt économique (GIE), l’UIAPR fédère 450 membres organisés en GIE issus des filières agricoles (horticulture, élevage, agriculture et transformation des produits agricoles) et vivants dans les communautés rurales de Gandon et Mpal.

L’UIAPR travaille avec le souci profond de l’autonomie. Les populations de la zone veulent garder leur développement en main, ils veulent l’inscrire dans leur attachement à leurs traditions. Derrière chaque action, on peut lire en filigrane cette recherche constante de l’autonomie. « Nous visons toujours ce principe d’autonomie, explique Doudou. Pour ce faire, il est essentiel de se préoccuper de la durabilité du projet. Et la durabilité est garantie par le fait que le projet développe sa propre dynamique interne. C’est cela qui permettra qu’un jour, il puisse fonctionner sans apport de ressources extérieures ».

La riziculture

Un des objectifs de UIAPR est d’atteindre, pour les populations de l’arrondissement de Rao, l’autosuffisance alimentaire, tant en quantité qu’en qualité.

Comment ? Entre autres, en développant la culture du riz.

Toute la région de Saint-Louis est aujourd’hui globalement importatrice de céréales notamment de riz et de blé.
Or, les prix des céréales dans les pays en développement demeurent généralement très élevés.

Cette tendance à la hausse de l’importation constitue un maillon important du cercle vicieux de la déstructuration du secteur agricole du Sénégal : la production locale n’étant pas assez compétitive, les denrées importées prennent des parts de marché de plus en plus importantes ce qui réduit les capacités des paysans à écouler leurs produits à un prix correct.

Le volet agricole de l’UIAPR vise l’exploitation des terres de la vallée le long du fleuve Ndiassew (bras du fleuve Sénégal). Les ressources en eau du barrage de Diama permettent une irrigation des parcelles de terres exploitées en communauté par les membres de l’UIAPR sur plus de 70 ha.

Avec un rendement de plus de 4 tonnes à l’hectare, des dizaines de familles couvrent leur besoin annuels en riz.

La paille de riz et ces résidus permettront de produire les intrants organiques nécessaires à la valorisation des terres exploitées.

Découvrir le projet de l’UIAPR.
Découvrez une vidéo sur la visite de Frères des Hommes à Guelakh en février 2011 :
[youtube_sc url=”http://www.youtube.com/watch?v=mqULVwVkYIw” title=”Visite%20de%20frères%20des%20Hommes%20à%20Guelack%20en%20février%202011″]

0 Responses to “Sénégal : Union Interprofessionnelle des Agro-Pasteurs de Rao”


  • No Comments

Leave a Reply