Guelakh,…un village sénégalais

Guelakh,...un village sénégalais

Guelakh est un village situé au nord du Sénégal, à 22 km de St-Louis dans la commune de Rao et comprend plusieurs hameaux dans un rayon d’environ 25 km. Affecté par le climat sahélien, il a été régulièrement touché par des crises alimentaires aiguës en raison de la sécheresse et d’autres phénomènes tel que l’invasion des criquets en 2004. Et malgré tout, les choses bougent à Guelakh…

Le Groupement des jeunes éleveurs de Guelakh

Face aux problèmes rencontrés par la population, Ousmane et Doudou Sow, tous deux natifs de la zone, ont créé le Groupement des jeunes éleveurs de Guelakh, reconnu en 1989.

Très préoccupé par la survie des paysans de leur région, ce groupe de jeunes désire promouvoir le développement de la région, combattre l’exode rural et amener une meilleure perspective d’avenir à l’ensemble de la population. Groupement d’intérêt économique, il rassemble aujourd’hui tous les habitants du village et aborde les problématiques dans leur ensemble.

Fermes écologiques

Les actions menées à Guelakh portent sur la mise en place de fermes écologiques tenant compte de trois éléments indissociables : le reboisement, les cultures agricoles et l’élevage. Chaque famille développe ces trois activités sur une surface d’un hectare.

Le reboisement

Il s’agit de lutter contre la désertification tout en permettant à chaque villageois de subvenir à ses besoins en matière de bois de construction et de chauffe ainsi que de fournir des fourrages aux animaux. Chaque villageois fait ici le choix de ne plus prélever ces ressources dans le bien commun qu’est la brousse mais bien de reboiser son hectare pour assurer à long terme son autonomie en bois et en fourrage.

Les cultures agricoles

Une fois les surfaces reboisées, la population y développe des cultures maraîchères (oignons, tomates, piments, haricots) et des cultures hivernales telles que l’arachide ou le mil. Réalisée avant tout pour l’autoconsommation, il n’en reste pas moins que 75% de la production maraîchère est commercialisée à St-Louis. Ceci représente aujourd’hui une part importante du revenu des paysans de Guelakh.

L’élevage

Enfin l’élevage reste également une activité essentielle pour les habitants du village de Guelakh. La récolte des fourrages propres à l’exploitation (haies vives, bandes d’arbres) améliore les possibilités de stabulation des animaux et donc la conduite, l’alimentation et les performances des troupeaux bovins et caprins. Le compostage des excréments animaux est en revanche la clef essentielle, avec l’utilisation des légumineuses, d’une fertilisation autonome des sols cultivés.

0 Responses to “Guelakh,…un village sénégalais”


  • No Comments

Leave a Reply