Guatemala : l’éducation populaire au sein de la culture maya

culturemaya

Pour notre partenaire Serjus (voir l’article : Frères des Hommes et le Guatemala), l’éducation populaire est un outil essentiel dans son approche des communautés locales, notamment les populations mayas. Mais quelle place donner à l’éducation populaire au sein de la propre identité culturelle de ces peuples ? Nous reproduisons ci-après un extrait d’un document rédigé par Manolo García, coordinateur politique de Serjus, sur ce thème.

« Chez les Mayas, la vie consiste en un processus au cours duquel l’univers tend vers un état de système harmonieux, dans lequel tous les éléments atteignent leur plein épanouissement, leur perfection. Les éléments qui le composent en toute liberté, auto-détermination et créativité entretiennent des relations harmonieuses entre eux qui mènent à un état d’équilibre, mettant ainsi tous les éléments sur un pied d’égalité.

Ce système, c’est l’unité dans la diversité. Nous respectons et renforçons chaque diversité, et chaque diversité va à son tour respecter et renforcer l’unité. Tout ce qui existe sur terre fait partie de cet entremêlement, et les êtres humains s’avèrent les fils qui tissent cette merveille qu’est la réalité, ou le plan cosmique.

Selon les guides spirituels, pour rétablir l’ordre naturel, l’équilibre et l’harmonie du système universel, il est nécessaire que nous récupérions tous la conscience cosmique, cette conscience que l’univers est un système de systèmes, dans lequel nous sommes tous liés comme SUJETS, devant puiser dans notre individualité et consolider cette dernière grâce à celle des autres.

La fonction principale de l’éducation devrait être la construction du sujet cosmique, par le truchement d’une vision de la réalité et d’une conscience universelle plus accrues. Autrement dit, il faut accéder à une vision de l’univers pris en tant que système de systèmes, au sein duquel s’unissent des éléments divers et complémentaires dans des conditions identiques, engendrant équilibre et harmonie pour atteindre une vie épanouie, jusqu’à la perfection.

L’éducation populaire vise à ce que les êtres humains qui se voient privés de leur statut d’être cosmique et qui souffrent de l’oppression des plus puissants puissent récupérer leur qualité de SUJETS COSMIQUES, élever leur conscience universelle et leur pouvoir de construction et de transformation du système, rétablissant ainsi équilibre et harmonie. L’éducation populaire est un processus d’élévation de la conscience universelle et de construction de sujets bâtisseurs et transformateurs de la réalité ».

Traduction : Laurence Lamotte

0 Responses to “Guatemala : l’éducation populaire au sein de la culture maya”


  • No Comments

Leave a Reply