Frères des Hommes et le Guatemala

leguatemala

 Le Guatemala des temps modernes porte encore les cicatrices d’une histoire faite de pillages des ressources naturelles, d’alliances et luttes entre pouvoirs hégémoniques traditionnels, d’oppression des populations indiennes. Des constantes traversant les années et les siècles tout en empruntant des visages différents.

Depuis de longue date, Frères des Hommes collabore étroitement avec des partenaires guatémaltèques, comme le CUC et Serjus que vous découvrirez en lisant cet article.

Serjus – Services Juridiques et Sociaux

Partenaire de Frères des Hommes depuis 1994, Serjus est une ONG guatémaltèque qui a pour but de renforcer les petites associations mises sur pied par les communautés paysannes et indigènes. Serjus leur propose des formations, les aide à s’organiser afin de soutenir le développement de ces communautés défavorisées. L’objectif est qu’elles soient mieux armées pour défendre leurs droits dans leur propre commune et répondre aux besoins qu’elles rencontrent dans leur vie quotidienne. La démarche de ce partenaire est ainsi fondée sur les principes de la participation citoyenne au niveau communal et de la démocratie de base. Serjus a recours à l’éducation populaire pour travailler avec ces communautés.

Ecole Nationale fondée par Serjus

A l’Ecole Nationale fondée par Serjus, un élève est envoyé au tableau par Victor, animateur de cette ONG, qui donne une formation à différents membres issus d’associations de tout le pays.

Une fois de retour dans leur communauté, ces leaders devront encadrer leur organisation, l’aider à coordonner ses efforts, défendre ses intérêts.

Avoir un magasin !

Avoir un magasin : voilà un projet qui ferait vivre la famille !

Mais comment faire pour initier une telle activité, comment en assurer la gestion, comment réagir en cas de problème ?

Voilà ce qu’apprennent ces femmes dans le cadre d’une formation de Serjus.

Magasin à Santa Maria Chiquimula

Grâce à la formation de Serjus, Maria a pu ouvrir son petit magasin à Santa Maria Chiquimula et vend du pain ainsi que d’autres produits alimentaires dans sa communauté.

Un projet qui permet à sa famille de subsister dans cette zone rurale très pauvre du Guatemala.

CUC – Comité d’unité paysanne

Créé en 1978, le CUC est un mouvement qui soutient les paysans pauvres. Il mène avec eux une lutte pour l’accès à la terre. En effet, nombreux sont ceux qui ont tout perdu après avoir fui la violence pendant la guerre civile ou qui ne disposent pas d’un titre de propriété, risquant de se faire expulser, etc. Quel que soit le scénario, le CUC leur accorde un soutien juridique dans leurs démarches, les aide à s’organiser. Son action touche 46 communautés paysannes, soit environ 3.618 familles.

La communauté de San Siguán

En septembre 2007, Daniel Pascual (à droite sur la photo), l’un des dirigeants du CUC rendait visite aux paysans de la communauté de San Siguán et notamment à Maximiliano, leur représentant. Il venait donner des nouvelles de l’avancement du dossier juridique et du procès en cours relatif à l’acquisition d’un titre de propriété pour ces paysans.

Entre-temps, la communauté a obtenu gain de cause : une victoire pour le CUC…et surtout pour les paysans de San Siguán !

Avoir une terre !

Avoir une terre, c’est pouvoir cultiver et faire vivre sa famille. San Siguán, ce sont en tout 870 personnes. Pendant des années, cette communauté paysanne a dû se battre avec le CUC pour obtenir sa terre.

Ici, les femmes de San Siguán récoltent les oignons qu’elles pourront ensuite vendre au marché.

Négociation avec les autorités

La communauté Mich Bil Rixpu (Département d’Alta Verapaz) est en pleine négociation avec les autorités. Vivant aux abords d’une réserve naturelle, elle stipule dans ce compte rendu rédigé conjointement avec le CUC qu’elle accepte d’être déplacée sous certaines conditions précises.

Les membres de la communauté y ont apposé leur empreinte digitale en guise de signature. Ce document sera transmis ultérieurement aux autorités compétentes.

0 Responses to “Frères des Hommes et le Guatemala”


  • No Comments

Leave a Reply