Elections 2012 au Sénégal

senegal_30042008 046

Le Président sortant Abdoulaye Wade affrontera Macky Sall le 18 mars prochain pour le deuxième tour de la présidence sénégalaise. Wade, âgé de 85 ans, est actuellement en tête avec 35% des voix contre 27%. Malgré les résultats, la déception était de mise chez le Président qui était certain de l’emporter au premier tour. Quant à Sall (50 ans et ancien premier ministre), il est soutenu par Youssou Ndour dont la candidature a été rejetée par le conseil constitutionnel. Les élections du dimanche 26 février se sont déroulées dans le calme. Le Président a néanmoins été hué à sa sortie des urnes. En cause, sa candidature qui a été jugée inconstitutionnelle. Auparavant, des conflits ont été réprimés dans la violence et ont eu pour conséquence la mort d’une dizaine de personnes et ce, toujours pour la même raison : la volonté de Wade de se présenter pour un troisième mandat en dépit du fait que la constitution n’en autorise que deux. Il a été mentionné que la limite à deux mandats présidentiels ne concernait pas Wade car cette loi a été votée en 2001 et le Président était déjà élu à cette époque. Cette décision n’a pas manqué d’être contestée par Paris et Washington. Les médias sénégalais ont avancé, quant à eux, qu’il y a eu corruption de 5 juges de la cour au moment des faits. En dépit de ces incidents, il est quand même à noter que le Sénégal est un des rares pays d’Afrique à connaître un régime démocratique depuis son indépendance. Et la liberté d’expression y est très souvent respectée. Au Sénégal, règne également une incroyable vitalité surtout de la part des jeunes. Pour exemple, les groupes de jeunes rappeurs (on parle de plus de 3000) ont une véritable force. Ils expriment leur rage et leur frustration et ils dénoncent la corruption et les injustices. Le plus médiatique d’entre eux, « Y en a marre », a organisé un rassemblement à Dakar qui a été ensuite interdit par la police. Les femmes ne sont pas en reste non plus. Elles se sont déplacées massivement pour voter. On compte plus de 5,3 millions d’électeurs en tout. Toutes ces personnes espèrent un changement de régime. Elles reprochent au Président ses dépenses faramineuses et sa volonté de placer aux postes clés son fils Karim surnommé « Monsieur 15% » en raison des commissions qu’il exige sur les contrats publics. Et elles dénoncent leurs conditions de vie déplorable en matière de soins de santé, d’éducation, d’emploi et de logement. …Suite au deuxième tour !

Roxane Tilman

0 Responses to “Elections 2012 au Sénégal”


  • No Comments

Leave a Reply