Crise du lait

FLYER-A5-manifestatie-boerenlandbouw-FR-1 sociale media6

Communiqué du Mouvement d’Action Paysanne

Depuis plusieurs semaines maintenant, les producteurs de lait crient leur colère. Des routes ont été bloquées, des tracteurs ont quitté les champs, des pneus ont été brulés et des grandes chaînes agroalimentaires ont été prises d’assaut. Personne n’a pu échapper à cette actualité. Personne ne peut se dire sourd face aux cris d’alerte et de désarroi de ces agriculteurs mis devant le fait accompli d’une Europe agricole cancéreuse qui, à coups de politiques agricoles désastreuses prônant l’exportation, la productivité, l’intensification et la baisse des prix imposée par le marché mondial, a créé les métastases d’un système qui s’étouffe et hurle sa dépression.

La crise du lait n’est pas neuve. En 2009, on se rappelle de ces centaines de litres de lait déversés sur les routes et les champs en signe de protestation. Une gangrène qui trouva ses racines dans les réformes de 2003 prônant l’augmentation des quotas et confiant au commerce de la poudre de lait la régulation des prix sur les marchés. Quotas qui par ailleurs devaient être la solution aux excédents de production des années 70-80 sans pour autant en éradiquer la cause…On en veut pour preuve cette nouvelle crise du lait…

6 ans (46 ans ? 36 ans?) après, on en arriverait presque à l’amputation avec des constats et des revendications qui restent les mêmes : une juste rémunération pour un juste travail et un juste investissement.

Quoi de plus légitime ! A quand de vraies solutions durables !?

Face à cette actualité, le Mouvement d’Action Paysanne s’est montré, jusqu’à présent, discret mais solidaire.

« Discret » car les quotas ne sont pas les seuls et uniques responsables et, les aides l’unique et seule solution, que du contraire ! La crise du lait (et la crise porcine) est symptomatique d’un malaise bien plus profond qui remet durablement en question les fondements structurels du système agricole actuel.
Les mesures d’urgence proposées par le gouvernement ne remettent pas en cause les lignes imposées par le marché, et encore moins le système d’exportation, les idéologies d’intensification ou le leurre de la super-productivité et l’ultra-mécanisation…Ces mesures d’urgence sont, par essence, des pansements comprimant une hémorragie !
Rien ne met en exergue le fait que les « petits » producteurs paysans laitiers sont moins touchés par cettecrise de par leurs choix de production et de distribution…

En 1971, des milliers d’agriculteurs manifestaient dans les rues de Bruxelles contre le plan Mansholt, aujourd’hui ils bloquent les autoroutes…mêmes maux, même combat, même douleur…

En 2015, il est peut-être temps d’avoir le courage d’une réelle refonte de l’agriculture et de son économie !

La crise du lait est la première mais non la dernière des tempêtes qui secoueront le monde agricole tous secteurs de production confondus…

MAIS,

« Solidaire » car lorsque l’on apprend que entre 2000 et 2012 le nombre de producteurs laitiers (entreprises avec vaches laitières) a reculé de 46,3% et les entreprises élevant des vaches allaitantes de 33,6% (-54,3 % entre 1988 et 2005 !) ce sont des confrères qui souffrent !
Quand on comprend que, en termes humains, cela représente une chute du nombre d’éleveurs laitiers en Wallonie de 19.382 en 1984 à 3.335 en décembre 2014, on frôle la syncope… Mais, lorsque l’on sait que les producteurs qui essaient de survivre ont des coûts de production de 0,35 euros/litre, mais touchent 0,25 euros/litre alors que ce même litre est vendu 0,90 euros en grande surface, c’est tout simplement révoltant.
Le MAP ne s’inscrit pas, et ne s’inscrira certes jamais, dans la logique agricole industrielle et productiviste, dont la crise actuelle en est le symptôme, mais est loin d’être insensible aux cris d’alarme lancés aujourd’hui.

Ce pourquoi le Mouvement Paysan s’associe à l’appel à la mobilisation de la Via Campesina Européenne dont il est membre actif, en soutien à l’EMB, avec l’objectif, dans un premier temps, de mettre en place des outils de régulations publics du marché du lait :
– afin de garantir des prix du lait couvrant les coûts de production
– pour favoriser des modes durables de production
– pour maintenir des éleveurs laitiers nombreux et une production laitière riche de toute sa diversité dans toute l’Europe

Le MAP relaie également l’appel citoyen du D19-20 à être « Tous fermiers » :
« Nous ne voulons pas :
– D’exploitations de 800, 1000 vaches, voire plus
– Des milliers de chômeurs supplémentaires issus de l’agriculture et du para-agricole
– Du retour des esclaves dans les fermes
– De la concentration des zones de production et donc l’abandon de celle-ci dans les zones plus difficiles …
– D’une production laitière complètement intégrée dans l’industrie et la distribution et donc gérée par des multinationales
– Que la terre devienne un produit de spéculation et plus le moyen pour nourrir le citoyen
– Qu’on ne voie plus pâturer les vaches
Les choix politiques dans la production laitière illustrent ce que subissent tous les secteurs de l’agriculture: des politiques européennes et nationales qui mettent en péril la sécurité, la qualité alimentaire et l’environnement au nom de la libéralisation des marchés à travers des traités de libre-échange comme le TTIP et le CETA qui ne contribuent qu’à accroître le pouvoir et l’enrichissement des multinationales »

Le MAP défend et développe des alternatives à la crise (modèle agroécologique, familial, respectueux de la terre, des femmes et hommes qui la travaillent, du consommateur et s’inscrivant dans un rapport de proximité garantissant la qualité et le juste salaire).

C’est donc avec solidarité au naufrage humain que subissent nos confrères laitiers et militance pour un autre modèle agricole que le MAP appelle ses membres, producteurs et mandaterres, à se mobiliser les 6 et 7 septembre et à rejoindre les différentes actions organisées à Bruxelles !
Le Mouvement d’Action Paysanne

28 août 2015
Personne de contact : Stéphanie Delhaye
Co-présidente et coordinatrice formation
0474/36.42.42
stephanie_delhaye@hotmail.com

FLYER-A5-manifestatie-boerenlandbouw-FR-1 sociale media

0 Responses to “Crise du lait”


  • No Comments

Leave a Reply