Climat général au Congo avant les élections présidentielles du 28 novembre 2011

congo

Le peuple congolais aspire depuis longtemps à des jours meilleurs et à la paix. L’échéance électorale du 28 novembre prochain était une porte ouverte sur l’espoir pour un peuple fatigué par les guerres, la violence et tentant de survivre dans le marasme économique. Malheureusement, le climat ambiant actuel est loin de répondre aux attentes des Congolais.

Déroulement des élections

Un manque de préparation et une certaine indolence de la classe politique congolaise a fait exploser les budgets. Alors qu’on entre dans la dernière phase avant les scrutins présidentiel et législatif du 28 novembre, de nombreuses choses restent à faire, surtout au niveau de l’opposition. Néanmoins, il est assuré que huit jours après le scrutin, les résultats provisoires devront être proclamés et la prestation de serment de l’élu aura lieu le 20 décembre comme annoncé.

Le jour de l’élection, les cinq derniers électeurs seront réquisitionnés pour compter les votes avec le bureau, une copie des résultats sera fournie aux témoins des partis politiques présents et sera affichée sur place le soir même.

A l’heure actuelle, 62000 bureaux de vote sont prévus, 500 sièges sont à pourvoir et plus de 13000 candidatures ont déjà été reçues.

En raison de l’explosion des dépenses, le gouvernement congolais financera 80 % des coûts des scrutins qui s’étaleront jusqu’en 2013, les 20% restants le seront par la communauté internationale, notamment en ce qui concerne le défraiement des 300000 agents électoraux.

Les candidats au scrutin

Elu président depuis 2006, Joseph Kabila, 40 ans, a redéposé officiellement sa candidature. Nzanga Mobutu, fils de l’ancien dictateur, devrait faire de même.
Quant à Etienne Tshisekedi, le vieil opposant âgé de 79 ans, il s’est à nouveau présenté pour l’élection présidentielle du 28 novembre 2011. Et ce, au grand dam de l’opposition qui envisageait un candidat unique au scrutin. Etienne Tshisekedi les a devancés et a refusé toute discussion avec le reste de l’opposition.

Affrontement entre les militants des deux camps

Du côté des militants, les choses s’enveniment. Les partisans UDPS (Tshisekedi) et les partisants PPRD (Kabila) s’affrontent. Les militants PPRD s’en sont pris au bâtiment de la permanence interfédérale de l’UDPS. Ensuite, c’est le siège de l’UDPS, puis la résidence privée de Etienne Tshisekedi qui a été prise d’assaut et mise à sac.
Le feu a également été bouté au siège d’une télévision appartenant à l’opposant Roger Lumbala (RCD-National). On compte un mort et deux blessés à ce jour.
Le jeune tué a été victime d’un « Pomba », gros bras, casseur, appartenant au PPRD. Les représentants des deux partis ont été convoqués chez le premier ministre en vue d’une concertation. Ils sont sommés de contrôler leurs organisations de jeunes et de rétablir le calme au plus vite.

Roxane Tilman, Frères des Hommes

0 Responses to “Climat général au Congo avant les élections présidentielles du 28 novembre 2011”


  • No Comments

Leave a Reply