Brésil, terre de contrastes

bandeiramst

Le Brésil, pays immense, représente environ la moitié du continent sud-américain, avec plus de 8 millions de kilomètres carrés et 201 millions d’habitants. De nos jours, il constitue politiquement une fédération d’Etats. Historiquement, le territoire fut attribué dès 1494 au Portugal, d’où l’emploi du portugais comme langue nationale officielle. A la fin du XIXème siècle eut lieu une émancipation pacifique qui préserva l’unité du pays. Ses richesses lui ont permis de se libérer de la tutelle portugaise mais aussi britannique et surtout américaine. Désormais le Brésil fait partie des pays dits émergents au vu de son déploiement économique.

Même si le Brésil a une valeur exemplaire au point de vue de la croissance économique impulsée par le Président Lula et Dilma Rousseff, ses importantes richesses minières attirent les multinationales.

Les disparités entre le Nord et le Sud du pays sont grandes : entre d’une part une population dotée de tout le confort moderne et d’autre part issue de l’exode rural et regroupée dans des bidonvilles ; en effet le Brésil présente des contrastes entre riches et pauvres, petits paysans et gros propriétaires terriens, et même entre ruraux et citadins. Des inégalités subsistent donc et il convient de ne pas se fier à l’image idéalisée trop souvent proposée par les médias.

Dans cette optique, FdH Belgique soutient le MST, le mouvement des sans terre, paysans privés de leurs terres ancestrales, dans leur lutte pour s’affranchir d’une oligarchie soutenue par les militaires. De même, notre aide va à l’ONG ETAPAS, qui offre aux jeunes de Recife la possibilité d’obtenir une formation et donc de ne pas être dans la rue, soumis à la prostitution et à la drogue. Cela explique notre volonté de soutenir certaines ONG locales du Brésil.
Aussi souhaitons-nous attirer l’attention sur ces réalités brésiliennes moins connues du public et continuer à concrétiser notre solidarité vis-à-vis de nos partenaires brésiliens.

Arlette Lenotte

0 Responses to “Brésil, terre de contrastes”


  • No Comments

Leave a Reply