Bolivie : Partager les petits trucs du compostage

DSC02897

« Prépare tes propres engrais et intrants biologiques » : tel est le titre du manuel qu’AOPEB, partenaire bolivien de Frères des Hommes, met à la disposition des paysans investis dans une agriculture respectueuse de l’environnement. Des 6 organisations fondatrices en 1991, AOPEB en regroupe aujourd’hui 80, ce qui représente plus de 40.000 familles investies dans ce type d’agriculture, avec tout ce qui la caractérise traditionnellement dont le compostage.

« Au départ, les paysans qui étaient habitués par le passé à travailler en agriculture conventionnelle rechignent un peu à faire du compostage, explique Nancy Coparicona, responsable de l’Unité de Certification et de Contrôle chez AOPEB. Cela les embête d’attendre que les déchets se décomposent. Mais quand ils constatent que le compost améliore la qualité du sol et que leurs rendements augmentent, cela les motive et ils s’y mettent avec enthousiasme.»

Plus qu’enthousiastes, certains paysans commencent par la suite à investiguer et faire leurs expérimentations, ajouter des détritus qui sont propres à leurs cultures ou à leur environnement… De fil en aiguille naissent ainsi des trouvailles qui s’échangent par la suite de bouche à oreille. Cette dynamique intéressante a incité AOPEB à rédiger ce petit manuel qui synthétise l’effort conjoint de technicien(ne)s et familles productrices contribuant tous depuis 20 ans par leur apport personnel à construire une Bolivie Ecologique. Au fil des pages, on y retrouve les pratiques les plus communes que les agriculteurs adoptent dans leur parcelle et leur communauté rurale afin de maximiser leur production.

En diffusant ce petit outil de sensibilisation, AOPEB tente ainsi d’amener chaque paysan à maîtriser cette technique et à reproduire les expériences proposées tout en les adaptant à son contexte ambiant, à sa réalité et à ses besoins en utilisant les éléments dont il dispose afin de réduire l’utilisation d’intrants externes, participant ainsi à une agriculture respectueuse de la santé et de la biodiversité. Nancy commente : « Bien sûr, les techniques de compostage qui figurent dans notre manuel ne sont pas les seules. Et même si elles ont fait leur preuve, nous ne cherchons pas à ce que les paysans les respectent à la lettre. Nous voulons simplement leur montrer que c’est facile à faire et les inviter à expérimenter d’autres engrais naturels. »

On y retrouve ainsi une recette pour produire un compost qui utilise notamment du yogourt ou de la cendre, ou encore les démarches à suivre pour obtenir du biol, un engrais « maison » à base de luzerne et de coquilles d’œufs, ou encore la fabrication de l’engrais Bokashi (compostage réalisé en absence d’oxygène), etc. Et ce n’est pas tout. A côté de cela, AOPEB a souhaité partager quelques recettes d’insectifuges naturels divers qui complètent judicieusement ce petit manuel.

Pour AOPEB, le compostage figure ainsi parmi les recettes à échanger si l’on veut promouvoir l’agriculture biologique. L’un des lieux privilégiés pour transmettre son savoir et ses expériences, ce sont les écoles écologiques qu’AOBEB développe. Sur les bancs de ces cours, on retrouve les petits producteurs des organisations affiliées qui, une fois de retour chez eux, sont censés partager ce qu’ils ont ainsi appris au sein de leur communauté. C’est la méthodologie « De paysan à paysan » qui permet de diffuser les connaissances acquises et qui contribue également à resserrer les liens tout en encourageant la solidarité paysanne.

(1) AOPEB : Association des Organisations de Producteurs Ecologiques de Bolivie

0 Responses to “Bolivie : Partager les petits trucs du compostage”


  • No Comments

Leave a Reply